Webinar #1 L’entreprise se réinvente, ses bureaux aussi !


Photo de Mr Jean Frédéric Heinry président d’Altarea durant le webinar.
La Villa Bonne Nouvelle poursuit son engagement pour identifier et évaluer l’évolution des modes de travail, en particulier suite au confinement. Le webinar que nous avons organisé le 12 juin nous a permis d’identifier les premières tendances d’un bureau qui dépasse les frontières d’un lieu unique. La tendance était déjà présente mais va probablement s’intensifier.

Que va-t-il se passer dans les sièges sociaux ? Comment accompagner l’humain ? Quel développement des services dans les bâtiments, la montée des tiers lieux workers-friendly au profit du nomadisme et même les immeubles de bureaux virtuels ! 

Dans un premier temps, nous avons challengé nos startups résidentes ces sujets. Et dans un second temps, nous avons demandé à deux grands témoins du secteur d’apporter un regard croisé.

Les participants :

Côté grands témoins, nous avons eu le plaisir d’accueillir :
Mr Jean Frédéric Heinry président d’Altarea entreprise studio ( cellule de veille et de réflexion sur les tendances dans le domaine des usages du bureau avec pour objectif de faire évoluer la conception des futurs projets.

Mr Bertrand Jasson, actuellement Directeur Immobilier Groupe d’Orange

Et pour les startups :

Thibault Paternoster – Co-fondateur et COO de Coworklib, dont le coeur de métier est le développement d’application collaborative pour organiser le travail multi-sites.
Adlen Hammani – fondateur de Digital Building Factory la première solution de visite virtuelle collaborative à destination du secteur de l’immobilier

Philippe Morel – co-fondateur et président de Dynamic Workplace, acteur du Workplace As A Service, qui accompagne les entreprises et les investisseurs immobiliers pour transformer

Vous pouvez retrouver l’enregistrement de ce webinar ici 

code d’accès : VBN-webinar12juin

Dans un premier temps, Philipe Morel, nous a partagé sa vision des changements à attendre en termes d’immobilier d’entreprise. Selon lui, les collaborateurs ne vont plus aller au bureau par contrainte mais par envie, parce que ça a un sens. Ils vont passer moins de temps dans le siège social mais la qualité des temps collectifs sera augmentée. Il faut, redonner un sens au collectif, à la communauté de l’entreprise, booster l’engagement des collaborateurs et transmettre les valeurs de l’entreprise aux collaborateurs. « Pour être performante, l’entreprise de demain sera d’abord humaine ».

Thibault Pathernoster de Coworklib a rebondi en expliquant que le multisites va devenir la norme « avec la crise, on constate une accélération de l’éclatement du travail en plusieurs lieux, le nomadisme se généralise ». Cela va engendrer de la  désorganisation des équipes et des projets, l’isolement en situation de home office prolongé et la perte de liens et la perte de limites entre la vie privée et la vie professionnelle. Maintenir le lien va devenir essentiel ! Thibaut insiste sur l’importance de bien choisir son lieu de travail en fonction des usages recherchés, l’amélioration de la QVT, la recherche de lien social entre les collaborateurs ou avec des externes et la co-construction avec un client ou sur un projet en interne. « Pour répondre à ces différents usages, le bâtiment se transforme en offrant une diversité d’espaces » Notamment avec les espaces internes, des espaces à thème : individuel, collectif, collaboratif, présentation, projet….et le collaborateur choisira son espace suivant son objectif, son besoin et sera donc amené à se déplacer plusieurs fois dans la journée au sein même de son  bâtiment.

Adlen Hammani, nous a plongé dans la Réalité virtuelle. C’est « secondlife ». Un double virtuel de l’immeuble de bureaux peut être un complément, un prolongement de l’immeuble tertiaire pour garantir une expérience du collaborateur fluide et sans couture. Comme le virtuel n’a aucune limite, les services intégrables sont nombreux et variés. Le gros avantage c’est qu’on peut récré notre environnement de travail ; cela génère des émotions, et permet d’apporter une net amélioration  en termes de communication non verbale, pour ceux qui l’ont essayé, c’est bluffant. Pour interagir en collectif : échanger avec un manager, une direction en se rendant virtuellement dans son bureau, se déplacer d’un service à l’autre, organiser un entretien dans un espace de confidentialité,…

Côté grands témoin, pour Jean Frédéric Heinry président d’Altarea, l’immeuble et les bureaux vont devenir un vrai outil de management. En effet, cette crise montre à quel point le bureau n’est plus un lieu de production individuelle mais bien un lieu de communication et d’échanges. Le télétravail est efficace mais il manquera toujours l’informel, l’impalpable, « les 5 mn avant ou après une réunion ».

Ces dernières années, les entreprises ont soigné l’aménagement des bureaux pour que les salariés s’y sentent « comme à la maison ». Plantes vertes, baby-foot et mobiliers bas se sont répandus. L’enjeu est bien au-delà, se sentir bien c’est important mais apporter une valeur ajoutée, une différence par rapport à une situation de home-office est la clé ; et la réponse est dans ce que l’on vient chercher au bureau : le collectif.

Enfin, un enjeu majeur réside dans la formation permanente/continue et la façon dont la transmission de la culture d’entreprise se fait au sein de l’entreprise.

Quant à Bertrand Jasson, Directeur Immobilier Groupe d’Orange, à l’heure où le Orange construit son nouveau siège, il s’interroge sur le nombre de personnes qui en définitive vont venir sur le site par rapport à ce qui était prévu avant la crise. Et qu’en tout état de cause, il faut être prudent avant de prendre des décisions. Par exemple, il ne sera pas possible de développer des espaces de co-working partout en France, en plus de ce qui est déjà. Il a aussi alerté sur les risques sociaux dans l’entreprise où tous les salariés ne pourraient pas bénéficier des mêmes conditions de travail de par leur activité. Pour Orange, le télétravail et ses incidences sur les environnements vont faire l’objet de négociations dès la rentrée de septembre.

Ici le replay

code d’accès : VBN-webinar12juin