#futureofwork : De l’urgence de ralentir – Atelier « DECELERATION » ! par Alice VIVIAN de mojom


 

Dictature de l’urgence, addiction à la vitesse et aux écrans, « infobésité »… Tout va trop vite, et c’est l’épuisement. Aujourd’hui en France, 1 actif sur 2 se déclare stressé et anxieux au travail, 1 sur 4 serait même dans un « état d’hyperstress », considéré comme un niveau « à risque pour leur santé » (Observatoire Stimulus, 2017). Le mercredi 4 mars matin, Alice VIVIAN, fondatrice de mojom, nous a offert 1h30 de conférence-atelier autour de la décélération.

 

Après 9 ans de conseil en communication, 1 an de tour du monde à la rencontre de projets sociaux et environnementaux inspirants, Alice se spécialise en innovation sociale et prospective. Elle explore le Futur pendant plus de 4 ans en tant que directrice à l’Institut des Futurs souhaitables, une association à but non-lucratif dont le but est de penser et inspirer de nouveaux modèle de société pour le Futur. Les nouveaux environnements de travail sont aussi ceux où l’on est bien. L’association mojom a pour volonté d’accompagner la transformation professionnelle en la connectant avec le corps. Bien-être, gestion du stress et de l’énergie sont les trois points qu’Alice aborde avec nous.

Leadership et bodyment :
Il faut prendre soin de son corps pour son bien-être, aujourd’hui dans le cadre professionnel, on a tendance à se malmener. La première chose que l’on voit d’un individu, c’est son corps, et c’est également celui-ci qui transmet 70% du message et à le pouvoir de changer nos rapports aux autres. Notre corps est composé de trois cerveaux, ils se trouvent dans la tête, le cœur et le ventre. Faire le lien entre eux demande de l’agilité, mais est essentiel pour notre bien-être.

Reconnexion avec le corps : « On se coupe de notre âme ».

On passe en moyenne 8h30 par jours sur un écran, nous sommes pris d’un sentiment d’urgence liée au téléphone qui résulte d’une pression sociale et/ou managériale. Le stresse se manifeste dans le dos, le ventre, le mauvais sommeil, l’humeur, irritabilité, impatience… Plusieurs solutions existent à ce problème. Passer par le corps sera le plus utile pour arrêter le stresse.

Faire des pauses : Ne pas faire de pause durant le travail est une erreur de calcul
On est rentré dans une dynamique qui va à l’inverse de la nature, il faut revenir à l’essentiel, et cela passe par la décélération. Décélérer, ça s’apprend, « prendre une pause, s’accorder quelques minutes pour mieux reprendre le travail ça s’apprend » explique Alice.
Tout d’abord, il faut apprendre à avoir une bonne posture : dos droit, tête droite et non incliné, épaule décontracté, jambe appuyée sur le sol et non croisée etc … Souvent, on a tendance à se crisper, à avoir la tête beaucoup trop penché en avant, les épaules relevé, le dos courbé, les jambes croisées. Cette posture ne permet pas le bon flux sanguin, cause des douleurs de cou, d’épaule et des migraines.
Lors de cet atelier nous avons mis en pratique quelques techniques inspirées du yoga qui peuvent être réalisées très discrètement et rapidement en entreprise, et même dans les transports.

Ces mouvements sont à faire de préférence le matin avant de commencer la journée et tout au long de celle-ci durant de petites pauses.

  • Pour les migraines :

Yoga des yeux :
– Enlever ses yeux de l’écran une fois toutes les heures
– En haut en bas, fixer les heures d’un cadran d’horloge, gauche et droite
– Se frotter les deux mains les chauffer puis se masser les yeux, les contours, puis le visage etc

  • Douleurs de cou :

– Rond avec la tête, lâchement chaque côté
Douleurs aux épaules
– Mains croisées vers l’avant puis placées derrière la tête pour s’étirer

  • Douleurs du dos :

– Rond avec les épaules dans un sens puis dans l’autre
– Se lâcher vers l’avant tête entre les genoux puis remonter doucement
Exercice debout :
– Étirements habituels, posture pied enfoncé dans le sol et équilibré

  • Respiration :

– Inspirer puis expirer lentement en gonflant le ventre (naturellement)

Pour résumer, il faut apprendre à gérer son temps, son stress et son énergie à travers la décélération et plus particulièrement le yoga.
Gestion du temps : tout est question de choix et de priorité, il faut faire le choix du corps.
Gestion du stress : pratiquer ces techniques de yoga régulièrement et elles deviendront des réflexes
Gestion de l’énergie : ne pas s’épuiser, se reconnecter, réfléchir aux pertes et aux gains d’énergie
L’essentiel et de se demander :
Suis-je connecté à qui je suis dans ce que je fais ? Quel est mon rapport aux temps, au stress, et à mon énergie ?

Mojom organise des Décélération Camp, une formation inédite, en pleine nature, pour apprendre la gestion du TEMPS, du STRESS et de l’ÉNERGIE, 3 piliers pour retrouver sens et bien-être.