Le collaborateur de demain : entre indépendant et salarié, rattaché à l’entreprise mais autonome dans ses décisions


La jeune entreprise « Oser Rêver Sa Carrière » , hébergée à la Villa Bonne Nouvelle, accompagne au quotidien les personnes qui souhaitent construire ou reconstruire leur parcours professionnel en accord avec leurs aspirations. Une situation d’observateur privilégié qui permet à la fondatrice, Marina Bourgeois, d’imaginer le salarié de demain.

« Je suis frappée par un constat depuis que j’ai fondé Oser Rêver Sa Carrière : toutes les personnes qui font appel à nos services sont motivées par une quête de sens. Bien plus qu’une mode, c’est une tendance de fond. Les salariés veulent une carrière en cohérence avec leurs valeurs et leur éthique personnelle, leurs envies et leurs désirs, mais aussi leurs contraintes personnelles. A la quête de sens s’ajoute le souhait d’accéder à plus d’autonomie et de flexibilité, pour une meilleure articulation entre vie pro et vie perso.

Nous constatons ainsi une forte attirance pour des métiers offrant plus de créativité et d’authenticité comme ceux liés à l’exploitation de la terre et à l’artisanat, à l’environnement ou au développement personnel… De nombreuses personnes que nous accompagnons s’orientent vers un statut d’indépendant et créent leur activité. Et ceux qui optent pour un statut de salarié expriment des attentes fortes !

Alors, pour y répondre, les entreprises doivent transformer la façon dont elles recrutent et organisent le travail. Je résumerais ces changements en 4 mots-clés. Liberté et autonomie, en proposant aux collaborateurs télétravail, mobilité, temps partiel… Nouvelles technologies pour accroître la liberté d’organisation (mobile workplace, solutions Cloud, outils de collaboration, visioconférence, etc.), tout en respectant le droit à la déconnexion. Créativité : généraliser le travail en mode projet qui offre plus de responsabilités et d’autonomie, voire proposer des dispositifs d’intrapreneuriat. Parcours atypique, selon les affinités et les envies des salariés, en changeant de métier au sein de l’entreprise.

Je suis persuadée que le salarié de demain aura un parcours non linéaire. Il changera radicalement de voie, de métier, plusieurs fois au cours de sa carrière. Les jeunes diplômés y sont d’ailleurs préparés : écoles et universités poussent leurs étudiants à multiplier les expériences, à faire preuve d’adaptabilité et de flexibilité.

Pour construire ces parcours empruntant parfois des chemins de traverse, les salariés pourront s’appuyer sur les nouveaux outils numériques : les réseaux sociaux pour détecter voire créer des opportunités, les outils de communication et de collaboration pour travailler autrement… J’ai la conviction que le salarié de demain sera très libre dans son organisation comme dans ses tâches. Il travaillera d’où il veut. Il pourra exprimer sa créativité et être force de proposition. En tant que salarié, ou peut-être en adoptant un statut nouveau : entre indépendant et salarié, rattaché à l’entreprise mais autonome dans ses décisions. »

> Découvrir Oser rêver sa carrière sur www.oser-rever-sa-carriere.com (ouvre un nouvel onglet)