Horizon Computing : concevoir et intégrer des solutions d’open hardware, pour les datacenters


Rencontre avec Guillaume Giamarchi, ingénieur logiciel d’Horizon Computing, start-up qui participe à la première saison du programme Telecom Track d’Orange Fab France

Quelles sont les activités d’Horizon Computing ?

GG : Il s’agit, avant tout, d’une société d’ingénierie, focalisée sur les technologies open hardware dans l’univers des datacenters. Nous concevons et intégrons des solutions hardware et accompagnons nos clients dans leurs déploiements. Nous participons aussi à l’animation de communautés, notamment au sein de la fondation Open Compute ; et de projets open sources d’outils de conception mécanique et électronique. 

Quand la start-up a-t-elle été créée ?

GG : Il y a 11 ans, déjà. Mais il y a 4 ans, l’entreprise a complètement pivoté son activité pour se focaliser sur les activités liées à l’open hardware. 

L’équipe « Horizon » compte combien de personnes ?

GG : Nous sommes actuellement au nombre de neuf. Nous prévoyons en 2018 une forte croissance des effectifs, de l’ordre de 50%. 

En quoi la démarche Horizon est-elle innovante ?

GG : Historiquement, le monde des datacenters est dominé par quelques grands fabricants de matériel, avec pour conséquence de freiner l’innovation. Nous croyons vraiment que l’avènement de l’open hardware va apporter plus d’innovation et de créativité, une plus grande souplesse et plus de libertés pour les consommateurs.

Par ailleurs, nous concevons un système original appelé RuggedPOD. C’est une solution d’outdoor computing à forte efficacité énergétique, intéressante notamment dans les télécoms pour des applications d’edge computing. En utilisant le RuggedPOD comme station de base pour les réseaux mobiles, nous pourrions apporter plus de stockage et de capacité de calcul au plus près des utilisateurs. Par exemple, le caching de données permettrait de rendre une meilleure qualité de service pour l’utilisateur et de réduire les coûts de backhaul. Il s’agit bien sûr d’un projet open hardware.

Comment vous positionnez-vous par rapport à la concurrence ?

GG : Contrairement à des fournisseurs hardware traditionnels, nous n’avons pas le monopole sur le matériel que nous fournissons. Même si une part importante de nos revenus provient de la vente de matériel, la conception de ces équipements est ouverte et par conséquent notre valeur ajoutée réside surtout dans notre expertise et notre capacité à accompagner nos clients dans l’intégration de ces technologies.

« Nous croyons vraiment que l’avènement de l’open hardware va apporter plus d’innovation et de créativité »

Guillaume Giamarchi, ingénieur logiciel d’Horizon Computing

Quels sont les défis à relever ?

GG : Notre plus grand enjeu est de sensibiliser le public à l’open hardware et à l’impact positif que cela peut avoir sur leur business. Nous devons bien sensibiliser le marché au fait qu’il s’agit de technologies prêtes, y compris pour des déploiements de grandes envergures. Bien que des entreprises comme Facebook ou Microsoft utilisent des centaines de milliers de serveurs Open Compute en production, nous sommes souvent confrontés à un grand scepticisme. Mais les mentalités évoluent peu à peu.

Et qui êtes-vous, Guillaume Giamarchi ?

GG : Ingénieur Logiciel, j’ai près de 10 ans d’expérience dans le développement. Plus spécifiquement, mes compétences sont axées sur les architectures logicielles backend et le cloud computing. Au sein d’Horizon Computing, je suis chargé du développement logiciel ainsi que du management des d’infrastructures.

Qu’est-ce qu’Horizon Computing attend de sa collaboration avec Orange ?

GG : Orange, de par son activité, a un constant besoin d’évolution et de renouvellement de ses infrastructures IT. Nous serions vraiment enthousiasmés d’accompagner Orange sur des projets de migration vers des infrastructures en open hardware. D’autre part, collaborer avec une entreprise de premier plan comme Orange peut nous aider à avoir une meilleure visibilité sur le marché pour faire passer nos messages.

Et notamment qu’est-ce que la collaboration avec Orange Fab France vous apporte ?

GG : L’Orange Fab France nous a permis de rencontrer des équipes du Groupe, avec qui nous travaillons en ce moment même pour aboutir à la réalisation de projets concrets.