Avec Coding Days, le code a changé !


Nom de code : Coding Days. Cette start-up aide chacun à mieux comprendre l’univers du code et en à acquérir les bases, en sessions de formation le week-end ouvertes à tous. Nous avons voulu en savoir plus auprès d’un de ses co-fondateurs, Alexandre Zana.

Donc Coding Days permet à tout le monde, un jour ou l’autre, de pouvoir coder ?

A. Z. : C’est le but ! Nous proposons des formations en présentiel courtes d’initiation au  développement web.  Les cours ont lieu le week-end pour que tout le monde puisse y participer. Soyons clairs : nous ne cherchons pas à former des développeurs, mais bien à démocratiser le code, le rendre présent et accessible à tous les corps de métiers, et pour les individuels.

Sur quels principes pédagogiques vous appuyez-vous pour dédramatiser l’accès au code ?

A. Z. : Nous formons nos mentors à la méthode Montessori, pour qu’ils puissent transmettre leurs connaissances techniques avec empathie et passion.

Alexandre Zana, co-fondateur et CEO. Diplômé de l’EM Normandie, agence développement web.

Vous êtes spécialisés vers le grand public, mais travaillez aussi avec les professionnels ?

A. Z. : En effet, le haut niveau de satisfaction de nos clients grand public nous a conduits, peu à peu, à développer en effet une offre B2B, vers les professionnels.  Aujourd’hui, nous proposons des offres sur-mesure en B2B pour les entreprises et les écoles de commerce et de communication. L’objectif de nos formations, dans l’univers du B2B, c’est de mieux comprendre les  développeurs avec lesquels on travaille, mieux négocier les contrats de développement web. Nous favorisons la collaboration entre les équipes techniques et les équipes opérationnelles.

Revenons au début. Depuis quand existe Coding Days ?

A. Z. : Notre activité, avec les premiers week-ends Coding Days, a démarré en mai 2016. La start-up a été officiellement créée le 17/03/17. Aujourd’hui, Alexandre Zana et moi travaillons à temps plein. Nous nous appuyons sur une communauté de mentors Freelance qui interviennent ponctuellement sur les missions que nous leurs proposons (week-ends, contrats B to B).

En quoi votre démarche est-elle innovante ?

A. Z. : Nous faisons dialoguer des communautés qui n’ont pas l’habitude de se rencontrer, elles ne parlent d’ailleurs pas la même langue ! On forme tout le monde au vocabulaire « geek », en présentiel. Nous proposons des cours pratiques immersifs, grâce à la méthode pédagogique Montessori. Nous sommes des experts bienveillants et empathiques, et nous sommes capables de nous adresser à tous.

Comment vous positionnez-vous par rapport à la concurrence ?

A. Z. : Nous apportons une diversification par rapport aux MOOC avec notre approche « en présentiel », plutôt qu’en ligne, et une pédagogie bienveillante. Si 90% des Moocs ne sont pas parachevés, c’est parce qu’ils ne correspondent pas à tout le monde ! Nous estimons que l’offre de formation pour le code doit se diversifier si l’on ambitionne de toucher l’ensemble de la population et de démocratiser son apprentissage, partout : pour les jeunes, les moins jeunes, les professionnels et les particuliers. La formation que nous proposons est courte. Coding Days, c’est la porte d’entrée dans le monde du développement web. Pas de sélection à l’entrée, les formations ont lieu de manière régulière, et sont ouvertes à tous.

Quels sont vos grands enjeux actuellement et dans un futur proche ?

A. Z. : Présents à Paris et Londres, nous nous développons partout en France. Notre enjeu pour les mois qui suivent est de réussir notre croissance à l’échelle métropolitaine et renforcer notre catalogue B to B.

Qu’attendez-vous de votre collaboration avec Orange ?

A. Z. : C’est pour nous une réelle opportunité, cela nous permet de nous tester auprès d’un grand Groupe, lequel est à l’affût des innovations et concerné par la transformation digitale.

Et notamment qu’attendez-vous de votre collaboration avec Orange Fab France ?

A. Z. : Orange Fab France (ouvre un nouvel onglet) c’est avant tout une communauté bienveillante dans laquelle nous nous sentons bien; nous avons envie d’y apporter notre expertise en retour de celle de nos mentors ; c’est un lieu privilégié d’échange et de partage. C’est une chance de pouvoir faire des tests de collaboration dans un univers sécurisé avant de se tester dans le grand bain. Quand on est une start-up, on est pleins d’idées, mais on est tout petit, il faut rester humble et apprendre de ses erreurs pour grandir. Orange Fab France, c’est un univers sécurisant pour entreprendre et négocier des contrats.