Questions-Réponses Prix de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient


Une question sur le POESAM ? Envie d’en savoir plus sur nos modalités ? Besoin de nous contacter ? Retrouvez toutes les réponses à vos questions.

L’entrepreneuriat social consiste à créer une activité économique viable pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux (accès aux soins, à l’éducation, aux énergies, à l’emploi, aux informations agricoles, etc.). Fondamentalement, c’est l’esprit d’entreprise, mais avec l’objectif central d’avoir un impact social et/ou environnemental.

Le Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen Orient récompense des projets ou nouvelles entreprises créées depuis moins de trois ans qui proposent des solutions s’appuyant sur les technologies de l’information (utilisant le mobile ou l’Internet) pour subvenir aux besoins des populations du continent Africain et du Moyen-Orient. Ce Prix est représentatif des valeurs et des engagements du Groupe sur cette  zone.

Le prix féminin international récompense soit une femme, soit un projet proposant une solution technologique pour améliorer les conditions de vie des femmes (autonomisation de la femme, création ou préservation des emplois, collecte de données sur le genre, inclusion numérique et inclusion financière…). Le prix féminin s’inscrit dans la continuité des engagements du Groupe en faveur de l’entrepreneuriat féminin.  

Dans la lignée de la stratégie du Groupe dont l’ambition est de faire du numérique une opportunité pour tous, le prix spécial 10e année récompensera un projet permettant l’amélioration du quotidien des personnes dites « vulnérables » (personne en situation de handicap, d’exclusion, de précarité sociale et économique…).

Lancé en 2011, le Prix fête cette année sa dixième édition et a particulièrement mobilisé les équipes de nos filiales sur la zone. Depuis 2017, il récompense encore plus de start-up : une première phase de concours nationaux à lieu dans les pays Orange participants (cf liste dans le règlement en ligne sur https://startup.orange.com/) et chaque pays désigne jusqu’à 3 gagnants nationaux qui concourront automatiquement au Grand Prix International. Pour ce 10e anniversaire, Orange  récompensera  plus de start-up avec le lancement du prix féminin international et l’ajout d’un Prix spécial propre à cette édition.

Non, chaque participant ne doit déposer son projet qu’une seule fois en sélectionnant le pays de déploiement de son projet dans le formulaire en ligne d’inscription. Ce sont les 3 gagnants de chaque pays qui seront automatiquement positionnés pour concourir au Grand Prix International afin de gagner les 25000, 15000 et 10000 euros.

Pour les entrepreneurs qui souhaitent participer aux deux prix additionnels, il suffit de l’indiquer dans le formulaire d’inscription en répondant « Oui » aux questions suivantes :

  • Mon projet vise à améliorer les conditions de vie des femmes ?
  • Mon projet permet, par le numérique, d’améliorer le quotidien des personnes dites « vulnérables » (personne en situation de handicap, d’exclusion, de précarité sociale et économique…) ?

Ce sont des acteurs qui identifient un besoin social et utilisent des approches entrepreneuriales pour créer ces projets. Ils sont souvent passionnés, créatifs, et aiment la prise de risque.

Ce Prix s’adresse à toutes les personnes de plus de 21 ans au moment du dépôt du dossier, et à toutes les sociétés ayant moins de 3 ans d’âge. Il n’y a pas de critère de nationalité, seuls les projets eux-mêmes doivent s’implanter dans l’un des 17 pays où Orange est présent en Afrique et au Moyen-Orient (listés dans le règlement) et doivent réellement contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations. Les pays éligibles sont : Botswana, Burkina-Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Egypte, Guinée Bissau, Guinée Conakry, Jordanie, Libéria, Madagascar, Mali, Maroc, République de Centrafrique, République Démocratique du Congo, Sénégal, Sierra Leone, Tunisie.

Les candidats  doivent déposer  un dossier de candidature complet sur  https://startup.orange.com/  en allant sur le formulaire d’inscription du « Prix Orange de l’Entrepreneur Social ». Le dossier doit respecter le règlement en vigueur, également disponible sur https://startup.orange.com/. Afin d’augmenter vos chances de succès au Prix Orange de l’Entrepreneur Social 2020, un Guide de l’entrepreneur est mis à votre disposition dans la rubrique POESAM du site.

startup.orange.com est le portail internet Orange dédié aux start-up du monde entier, quel que soit leur degré de maturité.  Il est le media qui permet de relayer le concours sur le web et d’organiser le dépôt des dossiers de candidature. Pour plus d’informations rendez-vous sur https://startup.orange.com

Le lancement officiel a lieu le 09 mars 2020. Les candidats donc peuvent déposer leur dossier dès le 09 mars 2020 (09 : 00 GMT) sur https://startup.orange.com/. La fin du dépôt des dossiers de candidature est le 05 juin 2020 (21 : 00 GMT).

 

Les jurés nationaux se réuniront et nommeront jusqu’à 3 gagnants nationaux par pays courant septembre 2020 et le Grand jury international se réunira en octobre pour sélectionner les 3 gagnants du Grand Prix international. Nouveauté cette année, deux  prix additionnels seront décernés par le Grand jury international : un prix féminin international et un prix spécial 10e année.

Pour cette 10eédition, ce sont donc au total 5 lauréats qui seront désignés par le jury international. La remise du Grand Prix aura lieu en novembre lors des AfricaCom, le congrès de référence des télécoms en Afrique qui se tiendra au Cap en Afrique du Sud.

Les jurés nationaux et le Grand jury international sont composés de membres qui sont tous des professionnels  des  Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication, de  l’innovation  et  de l’écosystème entrepreneurial  notamment en Afrique et au Moyen-Orient.

Les jurés, pour choisir les meilleurs projets technologiques, se basent sur l’impact social et environnemental de ceux-ci, sur leur degré d’innovation, sur la possibilité d’étendre la diffusion du produit ou service à plusieurs pays et enfin sur la viabilité financière et le caractère réaliste des projets présentés.