Rencontre avec Pascal Latouche, Directeur Orange Fab France et Coordinateur du réseau Orange Fab


Pascal Latouche,
Directeur Orange Fab France
et coordinateur du réseau
Orange Fab.

 

Chez Orange, j’ai été successivement responsable projet, directeur du développement des usages, directeur Anticipation Time to Market. Je suis directeur Orange Fab France depuis trois ans. Je cumule cette fonction depuis peu avec la coordination du réseau Orange Fab. Ma force ? Le pragmatisme : je pense avoir l’intelligence des gens et des situations.

« La création d’une start-up n’est pas un projet technologique ou économique : c’est un projet de vie ! »

Inscrite dans l’ADN d’Orange, l’open innovation est aussi une nécessité. Dans un monde devenu très concurrentiel, un opérateur doit apporter très vite des solutions innovantes. C’est ce qui a motivé la création des Orange Fab – au nombre de 14 dans le monde.

Notre rôle est multiple. D’abord, il faut composer un binôme start-up–BU qui fonctionne. Je dis souvent que j’ai un rôle de « marieur » : je provoque la rencontre entre la BU et la start-up, et Orange Fab sera le domicile conjugal ! Le fonctionnement de ce « couple » est la condition du succès, mais également un critère de sélection. Pour intégrer l’Orange Fab, la start-up doit avoir une solution pertinente, susceptible de régler une problématique dans les 6 mois, mais aussi afficher une complémentarité avec la BU à laquelle elle est associée. Ensuite, nous jouons un rôle de traduction entre la start-up et la BU, dont les enjeux, le rythme, les objectifs peuvent différer. Enfin, nous aidons les start-up à nouer des deals commerciaux avec Orange, des grands comptes du groupe, et à l’international. Cela garantit la non-dépendance économique de la start-up, un enjeu essentiel pour nous. Et pour une jeune pousse, c’est aussi important de trouver des clients que de réussir une levée de fonds.

Parallèlement, nous apportons aux start-up des compétences marketing, technologiques, juridiques, humaines… Ce côté humain est essentiel. La création d’une start-up est avant tout un projet de vie ! Aider les start-upers à se réaliser leur permettra certes de gagner de l’argent. Mais c’est une conséquence de la réussite, et non l’objectif initial : c’est la passion et l’enthousiasme qui les motivent.

Chaque start-up, chaque entrepreneur est différent. Alors au quotidien, nous fonctionnons avec beaucoup de pragmatisme. Et vraisemblablement avec efficacité, car Orange Fab France a déjà de belles réussites à son actif. Sans compter qu’avec une coordination à l’échelle du réseau Orange Fab à présent, de nouvelles possibilités s’ouvrent pour les start-up.

« Profitez au maximum de tous les services qui vous sont proposés, des personnes que vous allez rencontrer et des mentors qui vont vous suivre »

Yasmine Bahri Domon, fondatrice de Textolife, la start-up qui vous permet d’immortaliser vos conversations SMS, MMS, WhatsApp et Messenger.

Dans quelles circonstances avez-vous intégré Orange Fab France ?

Notre veille sur Twitter nous a mené à suivre Pascal Latouche et à apprendre ainsi l’existence de la saison 5 d’Orange Fab France. Après avoir postulé, nous avons été retenus pour pitcher, puis sélectionnés ! Alors que nous entrions dans un nouveau monde dont nous ne connaissions pas les rouages, notre rencontre avec Pascal et l’équipe d’Orange Fab a été déterminante.

Quelles étaient vos attentes ?

Nous souhaitions signer un partenariat avec une business unit, ce que nous avons fait. Nous voulions surtout bénéficier d’un accompagnement technique et marketing, entre autres. Ce que nous avons obtenu grâce à l’Orange Fab et aux mentors qui nous ont suivi.

Qu'est-ce que votre accélération chez Orange Fab vous a apporté ?

Nous sommes passés d’une start-up familiale à une start-up organisée, avec de vrais objectifs et une ligne de conduite. Cela nous a également permis d'accélérer notre croissance en développant notre produit avec de nouvelles idées.

Aujourd'hui, où en êtes-vous ? Quels sont vos projets à court ou moyen terme ?

Nous sommes actuellement en train de revoir nos outils techniques afin de donner la meilleure expérience possible aux utilisateurs. Nous avons pour objectifs de nous ouvrir à l’international et d’être le leader de la sauvegarde et de l’impression des conversations digitales d’ici 5 ans.

Quel conseil donneriez-vous à une start-up sur le point d'intégrer Orange Fab ?

Profitez au maximum de tous les services qui vous sont proposés, des personnes que vous allez rencontrer et des mentors qui vont vous suivre. Apprenez de leur expérience et parlez d'égal à égal avec votre business unit pour mieux négocier. Dites-vous aussi que le groupe Orange est bienveillant et à votre écoute.