[VivaTech] Trois conseils pour sortir du lot


Avec plus de 80 000 participants attendus, dont 8 000 start-up, Viva Technology promet de faire encore plus fort cette année ! Pour une jeune pousse, sortir du lot sur un stand de de 4m2, peut être un véritable défi ! Voici quelques bonnes pratiques pour augmenter vos chances dès maintenant et attirer du monde sur votre espace.

1. Une présence mémorable à VivaTech, ça se travaille en amont

L’essentiel de votre préparation doit avoir lieu en amont de l’événement. Cela commence bien sûr par l’organisation du stand mais, que vous ayez opté pour une esthétique tape-à-l’œil ou une présentation plus sobre axée sur une démo, il faut actionner tous les leviers disponibles le plus tôt possible.

Peaufinez votre présence et votre message pour un maximum de pertinence. Cela implique de pouvoir adapter votre discours aux différentes catégories de participants : start-up, dirigeants, investisseurs, médias, étudiants, universitaires, grand public. Votre objectif est d’être mémorable, littéralement : qu’on se souvienne de vous, idéalement avant même de vous avoir rencontré. En revanche, évitez costumes bigarrés et présentations « son et lumière » qui risquent de susciter plus d’agacement que d’émerveillement – et vous causer des regrets.

2. Maîtriser le programme et le who’s-who

Pour une start-up à VivaTech, le networking est à la fois un objectif et une ressource, notamment pour augmenter votre visibilité avant la date. Sollicitez votre réseau (clients, partenaires, collègues, amis, etc.) pour générer du buzz, notamment sur les réseaux sociaux, mais aussi pour préparer des prises de contact. N’attendez pas l’événement pour créer des liens ! Potassez la liste des participants, des start-up aux partenaires corporate, pour repérer des opportunités. Une simple connexion via LinkedIn ou e-mail, suivie d’un message d’introduction, peut déjà vous faire sortir du lot et préparer une rencontre.

De même, n’oubliez pas les side events de VivaTech, qui sont autant d’opportunités de rencontrer des partenaires ou investisseurs « hors-les-murs » dans un contexte plus détendu.

3. Profiter des conférences pour se faire repérer

Pendant l’événement lui-même, tirez profit au maximum des conférences (ouvre un nouvel onglet). En plus d’écouter les leaders de votre secteur, elles sont aussi l’occasion de vous faire repérer et d’orienter du trafic sur votre stand ! Il est peu probable que les géants de la tech (ouvre un nouvel onglet) sollicitent l’assistance après une keynote, mais de nombreuses discussions ou interventions se solderont par un Q&A. Positionnez-vous donc de manière stratégique pour qu’il soit aisé de vous tendre un micro. Préparation et pertinence sont, ici encore, les maîtres-mots : venez munis de questions claires et pertinentes, qui vous permettent de vous mettre en avant sans faire dérailler le propos de l’intervention. Pensez bien à préciser le nom de votre start-up et votre emplacement dans le salon. Vous pouvez même, éventuellement, rester quelques temps dans la salle à un endroit visible après la fin.

Bonus : savoir recevoir sur son stand

Que le trafic sur votre stand soit organique ou ciblé, vous devez être prêt à recevoir et à offrir une expérience personnalisée. Dès votre arrivée, apprenez à repérer les catégories de participants au premier coup d’œil afin de dégainer le discours le plus adapté. Cependant, ne cédez pas trop à la tentation de hiérarchiser les visiteurs. L’objectif 100 % satisfaction doit être un mot d’ordre. De même qu’adopter son plus beau sourire et se montrer accueillant et dynamique tout au long des trois journées. C’est peut-être la tâche qui sera la plus difficile mais il vaut mieux réitérer l’évidence : en matière de première impression, il n’y a pas de deuxième chance.