Les start-up, leviers de la relance


C’est par l’innovation que l’industrie répondra aux enjeux de relocalisation, de réindustrialisation, d’internationalisation et de décarbonation de notre économie. Orange a signé, aux côtés de 25 grands groupes français, le Manifeste des grandes entreprises pour soutenir les start-up industrielles. Un engagement inscrit dans l’ADN du Groupe, qui encourage l’entrepreneuriat et l’innovation numérique et technologique.

Les start-up, moteurs de l’industrie de demain

Lancé par l’organisation professionnelle France Industrie, le Manifeste réaffirme une conviction commune partagée par plusieurs grands groupes : les start-up technologiques ont un rôle capital à jouer en matière d’innovation et d’innovation de rupture notamment, en permettant le dynamisme et le renouvellement du tissu industriel français et en favorisant son positionnement sur les marchés émergents comme la deeptech. Les industriels signataires s’engagent à mettre en œuvre des mesures concrètes répondant aux besoins exprimés par l’écosystème comme des aides aux financements, la multiplication de coopérations technologiques ou la valorisation médiatique de partenariats.

Orange, partenaire de référence des jeunes pousses du numérique

Orange, qui vient de publier son propre manifeste, Le numérique, levier d’une relance responsable en soutien aux entreprises et aux territoires, multiplie depuis de nombreuses années les initiatives en faveur des start-up. L’objectif : contribuer à une société plus durable et inclusive grâce au numérique.

Informations, conseils d’experts, sessions de mentorat, réseau, partenariats divers… Les entrepreneurs peuvent bénéficier de l’accompagnement expert d’Orange à toutes les étapes de leur développement, en France comme à l’international. Les start-up en phase de démarrage peuvent compter sur des dispositifs locaux pour accéder à des ressources diverses, expérimenter, prototyper, et se challenger. Celles qui ont déjà mis au point un produit ou service commercialisable peuvent bénéficier du réseau d’accélérateurs du Groupe. Le réseau de 17 Orange Fabs répartis sur quatre continents, leur propose des programmes de coaching et de mentoring, et les aide à trouver leurs premiers clients. En parallèle, Orange a mis en place des dispositifs plus ciblés : Women Start, le programme dédié à l’entrepreneuriat féminin ou plus récemment, un parcours d’accélération dédié aux innovations 5G.

De plus, Orange investit depuis dix ans dans les futurs champions technologiques européens et mondiaux. La création de sa structure de capital risque dédiée Orange Ventures en 2020 dotée de 350 millions d’euros confirme l’ambition de renforcer cette activité. La structure s’attache à financer des start-up innovantes dans des secteurs en forte croissance comme la connectivité, la cybersécurité, les services financiers innovants ou l’e-santé. Elle suit également avec beaucoup d’attention les entrepreneurs du Moyen-Orient et de l’Afrique, avec une ligne d’investissement spécifique pour la région, ainsi que les projets à fort impact positif. À ce jour, Orange Ventures a déjà investi dans une vingtaine de jeunes pousses arrivées à maturité et figure dans le Top 10 des fonds de capital-risque corporate en Europe.

Enfin, sur l’ensemble des territoires où il est présent, le Groupe poursuit le développement des Orange Digital Centers (ODC). Gratuits et ouverts à tous, ces lieux uniques proposent un parcours complet allant de la formation des jeunes au numérique jusqu’à l’accélération de start-up. Dans le cadre de son plan stratégique, Orange prévoit l’ouverture de 32 ODC à horizon 2025.

Pour en savoir plus, retrouvez le communiqué de presse de l’annonce.