La Cité de l’Objet Connecté : de l’idée à l’objet


À Angers, la Cité de l’Objet Connecté aide les porteurs de projet à concrétiser une idée d’objet connecté jusqu’à sa fabrication en plusieurs milliers de produits. Un accélérateur industriel particulièrement efficace, qui revendique déjà bon nombre de succès. Entretien avec Philippe Ménard, son directeur.

Comment est née la Cité de l’Objet Connecté ?

Philippe Ménard : En 2013, le Gouvernement a lancé « 34 plans de la nouvelle France industrielle » afin d’encourager des initiatives privées autour de thématiques porteuses telles que l’internet des objets (IoT). L’idée de créer un accélérateur industriel dédié aux objets connectés a immédiatement émergé. Une feuille de route a été établie et 18 financeurs identifiés. Des prêts et subventions de l’État et de la région Pays de Loire ont permis de boucler le plan de financement.

« La Cité de l’Objet Connecté peut accompagner un projet de l’idée initiale jusqu’à la fabrication de 10 000 produits. »

Quel est son rôle ?

P. M. : Elle a d’abord une fonction d’incubateur pour accompagner un projet très en amont. C’est aussi un Fab Lab qui permet de concevoir une maquette ou un prototype. Elle comporte un 3e volet plus rare : une ligne de production de cartes électroniques pour passer du prototype au produit industriel certifié, prêt à être commercialisé.

Qui peut bénéficier des services de la Cité de l’Objet Connecté ?

P. M. : Bien évidemment les start-up. Mais aussi les PME et ETI qui nous sollicitent pour rendre « connectés » les objets qu’elles fabriquent. Toutes ont le choix entre 2 approches, selon leur maturité et leurs compétences en interne. Soit un mode autonome, pour accéder à toutes les ressources de la Cité en réglant un abonnement mensuel ; soit un mode accompagné, qui se décline en différents « packs » correspondant aux étapes d’un projet de ce type.

« Selon l’avancement du projet, les entreprises passent entre 1 mois à  1 an parmi nous. »

Orange est partenaire de la Cité. Comment se traduit son implication ?

P. M. : Orange est l’un des 18 partenaires fondateurs qui, dès 2014, ont cru au projet et continuent à veiller sur nous ! Orange nous met en avant dans les différentes manifestations organisées par le Groupe et intervient ponctuellement pour donner des conseils ou présenter une solution technique.

En deux ans et demi, la Cité de l’Objet Connecté a-t-elle vu des projets se concrétiser ?

P. M. : Nous avons beaucoup de belles histoires à raconter ! Nous avons accompagné plus de 150 projets sur les 300 qui nous ont été présentés jusqu’à présent. Par exemple ? Hector (ouvre un nouvel onglet), la station météo connectée, est née à la Cité. Fabriquée à 10 000 exemplaires, elle est aujourd’hui commercialisée dans de nombreuses enseignes, de Truffaut à Nature et Découvertes, sans oublier les boutiques Orange (ouvre un nouvel onglet).

La Cité de l’Objet Connecté en chiffres

  • 1,5 million d’euros d’investissement en matériel pour les outils de conception et de test ainsi que la ligne de production,
  • une équipe de 12 ingénieurs, collaborateurs permanents,
  • Un réseau d’entreprises spécialisées dans l’électronique, la mécanique, le juridique, le financement, etc.,
    qui travaillent selon les besoins avec les porteurs de projets,
  • 200 à 250 personnes visitent les locaux de la Cité chaque semaine.